Qu’est-ce que le Tage Mage ?

Le Tage Mage est un questionnaire à choix multiples (QCM) articulé autour de trois domaines de compétence comprenant chacun deux sous-tests. Chaque sous-épreuve comporte 15 questions avec 5 choix de réponses possibles dont une seule est correcte.  En tant que test d’aptitude, le Tage Mage ne repose pas sur des connaissances spécifiques et techniques mais sur des aptitudes générales en compétence verbales et linguistique (sous-test 1 et 5), en résolution de problèmes (sous-test 2 et 4), et en raisonnement logique (sous-test 3 et 6). Il permet ainsi de sélectionner des candidats issus de formations initiales diverses. Il est important de noter que tous les candidats passent les sous-tests en même temps (du 1er au 6ème), et que vous n’aurez pas le droit de revenir à un sous-test après la fin du temps réglementaire.

Plus de seize mille candidats passent chaque année le Tage Mage et il se révèle être bien souvent la bête noire dans leurs dossiers de candidature. Il est donc nécessaire de prendre le temps de bien comprendre le type de questions posées dans chaque sous-test avant l’examen, afin de se concentrer pleinement sur la résolution de problèmes le jour de l’épreuve et ainsi minimiser le temps perdu. La gestion du temps est cruciale au Tage Mage afin d’atteindre un score maximal.

L’épreuve de Compréhension écrite au Tage Mage

Cette épreuve teste la maitrise du candidat des différents aspects de la lecture. En effet, une bonne lecture ne se limite pas à une réception passive du texte mais comporte un travail actif d’appropriation. Les questions posées sur cette partie ont pour but de tester la capacité des candidats dans le repérage d’informations pertinentes, l’identification des faits et des opinions, le regroupement d’informations relevant d’une même chaîne argumentative, l’évaluation de la posture intellectuelle de l’auteur par rapport au sujet qu’il traite et la capacité à synthétiser l’essentiel du texte sans le trahir.

L’épreuve de Calcul au Tage Mage

Cette épreuve évalue la maîtrise de connaissances simples dans les domaines de l’arithmétique, de la géométrie et de l’algèbre. Les notions mathématiques concernées relèvent du niveau de la classe de troisième, en plus de quelques notions abordées au lycée et la plupart des questions sont écrites en langage courant. Malgré ce niveau qui peut sembler abordable, cette épreuve reste redoutable et demande une préparation rigoureuse et soignée, d’autant plus que l’utilisation de la calculatrice est interdite. La difficulté principale consiste alors à traduire les données de l’énoncé en langage mathématiques afin de pouvoir résoudre le problème posé.

Le raisonnement au Tage Mage

L’épreuve de raisonnement a pour but d’évaluer les capacités à raisonner et à argumenter du candidat. Ce sont, en général, des questions de bon sens relativement accessibles. Les questions peuvent porter sur des situations concrètes de la vie quotidienne ou bien sur des opinions. Certaines questions sont formulées de manière très explicite. Il s’agit de raisonnement de type inductif. Dans ces cas-là, une seule réponse est correcte, les autres sont fausses. D’autres questions sont plus ambiguës : il s’agit alors de trouver la réponse qui répond le mieux à la question posée.

Les Conditions minimales au Tage Mage

L’épreuve fait appel aux mêmes champs de compétence que l’épreuve de calcul, la différence se situant au niveau de la formulation des énoncés. Chacun des énoncés de cette épreuve comprend des informations initiales qui, à elles seules, ne permettent pas de répondre à la question, et deux informations supplémentaires notées (1) et (2). Le candidat doit alors déterminer si les informations (1) et/ou (2) sont nécessaires et suffisantes, ou bien inutiles pour trouver la solution. L’épreuve contrôle ainsi la capacité du candidat à analyser la pertinence des informations en vue de la résolution d’un problème.

L’épreuve d’Expression au Tage Mage

L’épreuve a pour objectif de tester trois types de compétences mises à l’œuvre dans les diverses formes de l’expression. Un tiers des questions vise à vérifier l’aptitude à percevoir et à corriger les maladresses usuelles d’orthographe, de grammaire, et de conjugaison, contenues dans des phrases ou messages brefs. Un autre tiers porte sur la capacité de trouver la reformulation la plus linguistiquement correcte à un paragraphe. Enfin, le troisième tiers de l’épreuve évalue la capacité à percevoir la cohérence d’un discours et à anticiper sur la formulation de celui qui parle.

La Logique au Tage Mage

L’épreuve de logique mesure la capacité de catégorisation chez un candidat, c’est-à-dire l’aptitude à extraire un ou plusieurs paramètres communs dans une ou plusieurs séries d’informations spatiales, numériques et alphabétiques. Pour les catégories numériques et alphabétiques, il s’agit d’une épreuve d’intersection de nombres ou de lettres dans laquelle le candidat doit extraire la logique commune aux deux séries. La détermination des catégories spatiales fait appel, quant à elle, à des connaissances géométriques et arithmétiques très élémentaires, la difficulté provenant du nombre de paramètres à extraire. En conclusion, l’épreuve Logique mesure la capacité à extraire un ou plusieurs paramètres communs dans une ou plusieurs séries d’informations.